Une partie des objectifs de conservation et de gestion de la Réserve visent à maintenir des effectifs importants et un succès reproducteur élevé des populations d’oiseaux marins. Ces deux paramètres dépendent à la fois de l’attractivité de l’aire de nidification (absence de rats par exemple), mais également de la disponibilité alimentaire pour les espèces et pour le nourrissage de leurs poussins. Cette disponibilité alimentaire est un élément clé dans la dynamique des espèces marines.

A l’exception de la Frégate superbe, peu d’informations sont disponibles pour les espèces nichant dans la Réserve, et tout reste donc à découvrir : régime alimentaire, zones de pêche et d’alimentation, fréquence des nourrissages. L’acquisition de ces informations est essentielle pour mieux protéger ces espèces car le domaine marin guyanais fait désormais l’objet de pressions croissantes : prospections pétrolières, pêche illégale, présence de mercure dans l’environnement, changement climatique avec l’augmentation de la température des eaux de surface.

Ainsi la Réserve a lancé cette année un programme intitulé « SEA » (Sternes En Alimentation) avec le soutien de la DEAL. Ce programme cherchera, sur plusieurs années, à combler le manque de connaissance sur l’écologie alimentaire de ces espèces nicheuses du Connétable.

Pour cette première année, l’objectif était d’obtenir une première localisation des zones d’alimentation, des éléments sur les espèces proies ainsi que sur les comportements de nourrissage au sein de la colonie de sternes. Pour cela, différents suivis ont été menés en mer et à terre :

  • En mer à la recherche des zones d’alimentation :

Les oiseaux marins sont connus pour parcourir de nombreux kilomètres afin de se nourrir ou récupérer un poisson pour leurs poussins. Nous avons donc

Observation des oiseaux en mer (Crédits : N.Defaux)

Observation des oiseaux en mer

choisi une zone d’étude relativement large et étendue couvrant à la fois les eaux côtières, les eaux à proximité du Connétable et celles plus au large.

A bord du « Django » (bateau de la société WaykiVillage), l’équipe de la Réserve et de nombreux bénévoles du GEPOG ont navigué en suivant 16 transects durant 4 journées entre mai et juin 2016. Durant ces trajets, toutes les espèces d’oiseaux marins étaient recensées et leur comportement et position notés.  Ce suivi aura permis de parcourir 420 kilomètres et de noter plus de 1850 oiseaux. L’analyse de ces centaines de données permettra de délimiter les premières zones d’alimentation utilisées par les oiseaux nicheurs du Connétable. La poursuite de ces suivis sur plusieurs années permettra de voir si ces zones sont stables ou non.

  • A terre, au plus près des poussins :

A terre, les suivis se sont essentiellement focalisés sur les deux espèces coloniales (Sterne de Cayenne et Sterne royale). Celles-ci, à l’inverse des autres espèces nicheuses, ne régurgitent pas les proies aux poussins, mais transportent le poisson entier dans leur bec.

Apport d'un poisson par une Sterne de Cayenne

Apport d’un poisson par une Sterne de Cayenne

Un protocole d’observation a été initié et a permis de cumuler 56 heures d’observation de la colonie. Une dizaine de poussins était suivie et chaque nourrissage était noté. Ces données permettront de mesurer le  taux de nourrissage par heure et sa variabilité (moments plus favorables en fonction de l’heure ou de la marée par exemple).

Enfin, une attention particulière a été portée sur l’identification des proies utilisées par les sternes. Cette année, quelques dizaines de poissons ont pu être identifiés par Yann Rousseau (ichtyologue au CNRS). Les premiers résultats montrent une dominance des espèces d’anchois (Engraulidés) et de juvéniles d’acoupas (Sciaenidés).

 

Le traitement et l’analyse des données sont encore en cours, mais les résultats devraient nous apporter de nouvelles et précieuses informations sur nos oiseaux nicheurs. L’année prochaine, la Réserve souhaite poursuivre ce programme en répliquant les transects en mer pour noter les éventuelles variations des zones d’alimentation. L’accent sera également mis sur l’identification des proies tout au long de la saison de reproduction des sternes afin d’évaluer la stabilité de la répartition des proies, d’identifier les différences dans le régime alimentaire des deux espèces et la variabilité des proies en fonction de l’âge des poussins.

Cette première édition du programme « SEA » a donc été un véritable succès! La Réserve remercie tous les bénévoles qui y ont participé ainsi que la société Waykivillage.

Centre de préférences de confidentialité

Obligatoires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site, par exemple pour enregistrer vos préférences sur la politique de gestion de vos données personnelles.

gdpr

Mesure d'audience

Ces cookies sont déposés par nos prestataires nous permettent de mesurer l'audience et d'analyser les circuits de navigation.

_ga, _gat, _gid